top of page
Rechercher
  • Caroline Odye

5 conseils pour bien choisir son coach

Vous réalisez que vous avez besoin d’aide, que tout.e seul.e vous n’y arriverez pas ?


Pour commencer ce travail et vous guider sur le chemin du changement, le coaching peut être un formidable outil d’avancement.

Mais encore faut-il bien choisir son coach !


Et je pèse mes mots : le choix du coach est primordial dans la réussite de votre coaching.


D’ailleurs, l’idée derrière cet article n’est pas de vous dire que tel ou tel coach est le meilleur ou le plus recommandable, ou que je suis moi-même la meilleure pour vous accompagner dans votre projet ou votre besoin.

En effet, comme vous, chaque coach à ses méthodes, ses expériences, ses appétences et ses zones de génie. A ce titre, il existe un coach pour chacun d’entre nous et pour chaque grand moment de vie.


Aussi, choisir son coach c’est choisir la personne qui, à priori, est la plus adaptée à vos besoins, à votre personnalité et à vos valeurs !


Pour vous aider dans ce choix, voici les 5 critères qui me semblent essentiels à observer:


1. Un coach coaché : il.elle doit s’être fait.e lui même coaché.e


Il me semble essentiel, pour être coach, d’avoir soi-même expérimenté le coaching. Car avoir personnellement rencontré des périodes de questionnements et avoir été guidé au travers d’un coaching, raconte beaucoup de choses sur votre futur coach : sa capacité à prendre du recul - même sur lui même, une volonté personnelle d’avancer et de s’inscrire dans un travail continu d’évolution personnelle, une disposition à entrer en empathie avec ses coachés, notamment dans le processus qu’ils vivent et qu’il.elle a lui même traversé, et plus globalement, une expérience qui peut vous être profitable !


2. Un coach formé : il.elle doit s’être formé.e et continue à se faire superviser


Aujourd'hui, le métier de coach n’est pas réglementé : ce qui fait que tout le monde (et n’importe qui) peut s'autoproclamer coach.

Or, le coaching est un outil très puissant lorsqu’il est pratiqué avec méthodologie, et il implique une grande responsabilité.


En effet, lorsqu’on fait appel à un coach, c’est qu’on est confronté à une problématique à fort enjeux pour soi. Il est donc important de faire appel à un coach ayant suivi une formation reconnue, afin de bénéficier des bonnes pratiques du métier.


Petit bonus : lorsqu’en plus, votre coach s'applique à se former en continu, c’est bon signe ! Cela signifie qu’il met ses pratiques et ses méthodologies à jour, les confronte avec ses pairs et se nourrit de ces échanges au bénéfice de ses clients.


3. Déontologie : le.a coach doit avoir une charte déontologique, claire et énoncée


Le coaching amène à aborder des sujets parfois très personnels, à interroger son propre fonctionnement et à travailler sur ses croyances.

Il est donc indispensable que le coach que vous avez choisi ait une déontologie à toute épreuve : la confidentialité, le respect, le non jugement et l’empathie sont de mise.


Autre point important, intimement connecté à la déontologie : la posture du coach. Le rôle d’un coach professionnel n’est pas de conseiller ses clients (et de les orienter en fonction de ses propres biais) mais bien de les guider (en fonction de leurs propres besoins et système de valeurs).

Grâce à une écoute active et une capacité à poser des questions pertinentes, il amène ses clients à trouver leurs bonnes réponses.


> Si vous souhaitez connaître ma charte déontologique, cliquez juste ici.


4. Méthodologie : le coaching doit être orienté objectifs et actions


Le coaching est un accompagnement généralement court, qui dure en moyenne 3 mois et qui est encadré par un contrat.


Et contrairement à une thérapie, le coaching est orienté action !

Les premières séances seront d’ailleurs l’occasion de déterminer les objectifs de l’accompagnement.


Quant aux résultats, ils dépendent du cœur mis à l’ouvrage” et de l’engagement personnel et mutuel de chaque partie.

Le client et le coach forment un véritable partenariat : leur implication mutuelle offre les bonnes dispositions pour atteindre les objectifs fixés.


5. Feeling : vous devez avoir un bon feeling avec votre coach


Le coaching est une méthode de travail profonde et parfois intime, qui nécessite de se sentir à l’aise et en confiance.

Il arrive qu’une séance de coaching “secoue” et il me semble important de trouver le coach qui saura apporter de la joie et de la légèreté, et avec qui vous aurez un réel plaisir à échanger.


Je pense que vous êtes maintenant bien armé.e pour faire le bon choix !


A bientôt,


Caroline


Commenti


logo_5petit.png
  • Instagram
  • Noir LinkedIn Icône
bottom of page